Les céréales

Les céréales contiennent en moyenne 10 % de protéines, peu de lipides, beaucoup de glucides, des sels minéraux et des vitamines.

Les céréales comprennent : le blé, l’orge, le blé noir, le seigle, l’avoine et le sarrasin, le riz, le millet, le sorgho, le mil et le maïs

La plupart des céréales sont des graminées, sauf le blé noir et le sarrasin.

De par leur nature fibreuse les céréales sont naturellement toxiques est indigestes. Ceci en raison de la graine qui est excessivement bien protégée par divers anti nutriments non assimilables par l'homme.

Les céréales convient parfaitement à l'alimentation des granny va calculer oiseau qui les pics or alors état brut c'est-à-dire truc. Leur système digestif étant différent du nôtre, les graines sont d'abord transformer chimiquement dans le jabot, puis broyer dans le gésier.

Chez l'homme la métabolisation des céréales est difficile de par leur richesses en amidon et donc en sucres complexes. Le processus de digestion requiert alors une quantité importante d'oxygène, entraînant une digestion lourde et la formation d'une quantité importante de radicaux libres.

Dans l'alimentation industrielle, l'ensemble des produits céréaliers raffinés sont des sucres ne contenant aucune fibre. L'homme ne digère jamais la totalité des hydrates de carbone consommer certains résidus constitués d’amidon non assimilé subsistent, associés à la présence de phosphoprotéines contenues dans les céréales, ce qui génère un encrassement organique de type compact colloïdal. Un excès de phosphore empêche utilisation du calcium par la cellule. Les symptômes qui en découlent les affections respiratoires ou cutanées en sont la conséquence directe. Toutes ces surcharges encrassent les différents émonctoires (intestins, pancréas, peau, Carrefour ORL, Fois et vésicule biliaire), favorisant les phénomènes inflammatoires, et une dysbiose (perméabilité intestinale).

Les céréales font l’objet de préjugé négatif, les céréales anciennes tel que : le riz, le kamut, l'épeautre, le Quinoa, le sarrasin, et des céréales sauvages complètes, crues ou cuites au-dessous de 110°, peuvent se révéler bénéfique chez les sujets ne présentant pas d’intolérance.

Le riz est resté semblable à sa forme originelle du fait qu'il ne peut être manipulé génétiquement. Il est donc rarement nocif, autant sous forme de riz blanc que de riz complet ou de produits dérivés à base de riz.

Le Quinoa contient 13 % de protéines (plus que les autres céréales) et vous apporte tous les acides aminés essentiels surtout la lysine, l'arginine, et L’histidine, généralement absent des autres céréales. Le Quinoa également riche en autres minéraux assimilable telles que le calcium, magnésium et le fer, et toutes les vitamines du groupe B, sans parler des acides gras essentiels polyinsaturés présents en grande quantité. Il est très digeste, et plus nutritif que le riz, le blé ou la pomme de terre.

L'Orge, L’avoine et le seigle sont diploïdes (deux paires de chromosomes identiques), dès lors qu'ils sont cuits à 300° ils sont aussi redoutables que le pain de blé.

https://www.strategie-sante.fr/wp-content/uploads/2021/04/TH01_610x485-TH01_tartines-au-fromage-frais-st-moret-300x200.jpg